QUE SAVOIR AVANT
DE PARTIR A CUBA ?

Avant d’aller à Cuba, certaines informations pourraient vous être utiles. Et je vous donne l’essentiel dans cet article.

VISA

{Informations datant de novembre 2022} Pour les belges et les français, vous devez obtenir une carte touristique avant d’embarquer dans l’avion. Pour cela, vous pouvez faire la demande par courrier, ou sur place au consulat (cliquez ici pour plus d’information). Téléchargez le formulaire « visa touristique ou Carte touristique » pour avoir toutes les informations et les procédures à jour. Comptez deux semaines complètes, du début des démarches jusqu’à l’obtention de la carte. Le prix du visa est de 22€ si vous allez sur place, comptez 25€ supplémentaires si vous le faites par courrier ou si une personne le fait pour vous. 

ARRIVEE DEPUIS L’AEROPORT

Lorsque vous arrivez à l’aéroport, vous pouvez voir avec votre hébergement s’ils peuvent vous arranger un transfert. Attention, certaines casa particulières vous font payer beaucoup plus que ce que ça devrait être parce que vous ne savez pas combien c’est. Par exemple depuis l’aéroport de La Havane, nous avons payé 40€ avec notre casa alors qu’au retour j’en ai eu un pour 20€. Ça peut valoir le coup de voir directement à l’aéroport et de négocier. 

LOGEMENT

A Cuba, il y a des hôtels ou des casa particulières. Le site internet Booking ne propose aucun hébergement à Cuba. Vous pouvez réserver les hôtels via le site Reserving.com par exemple, ou en les contactant directement. Mais les hôtels sont beaucoup plus chers que les casa particulières.
A Cuba, les casa particulières sont plus communes. Vous avez une chambre et une salle de bain privée à chaque fois, chez un habitant. La plupart d’entre eux vous proposeront un petit-déjeuner en plus, et parfois un diner. Cela vous permet de rencontrer des locaux, et de ne pas payer trop cher. C’est une expérience très enrichissante. Pour les réserver, vous pouvez les contacter via Airbnb. Passes à travers ce site permet de voir quels sont les prix des logements. Malheureusement depuis Cuba, il est impossible de réserver car le site bloque à cette étape. Mais pour passer à travers ce blocage, vous pouvez contacter les hôtes depuis l’application, et trouver un moyen pour donner votre numéro. Par exemple, vous pouvez écrire les 5 premiers chiffres de votre numéro en lettre, et le reste en chiffres. Une fois que vous avez leurs contacts, vous pouvez réserver directement avec eux, et ça vous permet de ne pas avoir les frais Airbnb. Personnellement, je n’avais pas l’habitude de réserver un logement directement avec l’habitant sans vraiment passer par un site intermédiaire. A Cuba, je n’ai jamais eu de problème. Si l’hôte vous dit qu’il réserve la chambre pour vous, vous aurez bien votre chambre comme prévu ! Vous pouvez aussi faire du porte à porte. Les casa particulières ont un petit panneau blanc avec un signe bleu très significatif que vous pourrez trouver sur beaucoup de portes. Vous pouvez toquer à ces portes et voir. Ce n’est pas la méthode que je recommande car c’est beaucoup de temps et parfois vous pouvez trouver moins cher en faisant d’une autre façon. J’ai eu la plupart des logements pour 10€ en moyenne par nuit pour la chambre. Si vous êtes 2, c’est très avantageux.
Sachez que quand vous arrivez dans les casa particulières, ils ont un registre où ils indiqueront vos informations. C’est le fonctionnement des casa à Cuba.

INTERNET / TELEPHONE

Depuis maintenant quelques temps, il existe des cartes sim que vous pouvez acheter sur place. L’avantage de la carte c’est que vous avez internet à peu près partout. Je n’ai pas utilisé cette solution donc je ne peux malheureusement pas vous donner les prix.
J’ai personnellement utilisé leur fameuse carte ETECSA. Lorsque vous arrivez en ville, vous pouvez aller dans un magasin ETECSA et demander des cartes wifi. Ils vendent des cartes de 1h ou 5h. C’est environ 1€ pour 5h de wifi disponible. Après vous pouvez aller dans les points wifi ETECSA disponible en ville. Sur l’application maps.me vous pouvez trouver les différents points sur la carte. Dans certains hôtels et certaines casa, ils vous disent qu’ils ont le wifi. En réalité, ils ont un point wifi ETECSA et vous avez besoin de ces cartes pour vous connecter. Pour les utiliser, c’est hyper simple. Vous vous mettez sur le wifi en question, une page va ensuite apparaitre pour que vous mettiez votre identifiant et votre mot de passe. Ensuite, la page indiquera le temps restant sur votre carte. Une fois que vous avez fini, vous avez simplement à déconnecter internet de votre téléphone pour que le temps sur la carte s’arrête. Vous devez faire ceci à chaque connexion. Le débit n’est pas très bon partout. Il faudra être patient parfois. Donc téléchargez vos films, livres en ligne ou autres en avance.
Certains sites étant bloqués à Cuba, je vous conseille de télécharger un VPN avant. De cette manière, vous pourrez accéder à toutes les informations que vous souhaitez sans aucun problème de géolocalisation. Et ça vous permettra de réserver via Airbnb ou vos bus sans problème. 

TRANSPORT

Vous pouvez louer une voiture sur place. Tout dépend de votre budget. Assurez-vous sur place que les stations-service ont de l’essence. Comme je n’en ai pas réservé, je ne vais pas pouvoir vous donner plus de conseils sur ce moyen de transport. Sachez juste que les routes ne sont pas en super bonnes habitudes, il y a pas mal de trous à certains endroits. 

Si vous ne louez pas de voiture, vous avez 3 moyens pour vous déplacer.
1- Taxi : la solution la plus chère mais la plus efficace. Le taxi vous amènera où vous le souhaitez. Si vous faites un aller-retour à un endroit, le chauffeur vous attendra sur place autant de temps que vous voulez.
2 – Collectivo : entre plusieurs villes, un service de collectivo existe. Vous allez me demander, mais qu’est qu’un collectivo ? A Cuba, c’est en réalité un taxi que vous partagez avec d’autres personnes. La société se charge de trouver ces autres personnes. Les prix sont plus ou moins fixés (vous pouvez toujours négocier un peu parfois) entre les villes. Par exemple de Santa Clara à Trinidad, c’est 20€ le trajet. C’est hyper pratique car il y en a tous les jours, ils vous prennent à votre hébergement, et vous déposent à votre prochain hébergement. Vous avez juste à voir avec votre casa pour qu’ils organisent le trajet. Normalement, vous aurez presque toujours un collectivo la veille pour le lendemain. Ils font surtout les trajets entre les villes principales de Cuba. Assurez-vous que le prix est bien fixe, peu importe le nombre de personnes que vous êtes dans le taxi. Demandez une carte de visite au premier collectivo que vous prenez pour avoir une idée des prix. Ils mettent les prix affichés de base dessus. Vous pourrez ensuite les contacter par WhatsApp en général.
Pour les taxis et les collectivo, vous pouvez être dans des voitures qui ont une dizaine d’années ou des vieilles voitures américaines ! Je me demandais parfois comment ces voitures pouvaient encore rouler, surtout quand vous voyez votre chauffeur freiner avec le frein à main en descente…
3 – Bus Viazul : A Cuba, les touristes ne peuvent prendre qu’une compagnie de bus, Viazul. Je n’ai pas testé de prendre les bus locaux car j’avais lu que les agences et les chauffeurs refusent de vous prendre si vous n’êtes pas cubains. Et il est vrai que lorsque vous arrivez à la gare routière, ils vous indiquent tous l’agence Viazul, aucune autre. Vous pouvez réserver vos bus en ligne directement ou à une gare routière. Attention, il n’y a pas des bus tous les jours. Par contre ce qui est bien c’est que les prix sont fixes peu importe quand vous prenez votre ticket. Si vous réservez en ligne à Cuba, vous ne pourrez pas passer à l’étape de paiement, je n’ai jamais vraiment compris pourquoi. Mais vous pouvez faire une réservation et ensuite aller à une gare routière pour qu’ils terminent le paiement pour vous. Sur place, vous devez donner votre bagage à ce qu’ils appellent l’enregistrement. Ils pèsent votre sac puis vous donne un ticket numéroté. Ce qui est top car pour récupérer votre sac, ils vérifient que c’est bien le vôtre. Vous êtes quasi sûr de le récupérer quand vous sortez du bus. Les bus ne sont parfois pas à l’heure, mais ça reste raisonnable. Je n’ai jamais attendu plus d’une heure pour le bus. Prévoyez un pull pour le trajet car ils mettent la climatisation vraiment forte. Il n’y a pas de toilettes dans le bus. Mais il s’arrête assez souvent dans des gares, ou parfois dans des restaurants pour que les gens puissent y aller. Il faut en général payer pour y accéder, c’est chiant mais pas trop le choix. Si vous êtes dans le bus pour un long moment, ne comptez pas trop sur une heure fixe pour manger. A la gare routière ils ne savent pas vous dire si le bus s’arrêtera une heure pour manger. Donc parfois il s’arrêtera une heure sur le temps de midi (ou 15h) à un restaurant d’étape, ou parfois non. J’ai pris le bus de nuit et je n’ai jamais eu de problème, ni de contrôle. Les sièges sont corrects pour pouvoir dormir. 

MONNAIE
Lisez bien ce paragraphe car j’ai rencontré quelques personnes embêtées par ce sujet sur place.
Avant de partir à Cuba, prévenez vos banques. Il y a certains pays où si vous utilisez votre carte, ils la bloqueront directement. Et vous ne voulez pas vous retrouver dans un pays sans argent.
Une fois sur place, sachez que la population fonctionne avec deux monnaies : l’euro ou le dollar américain, et le pesos cubain. Certains vous diront qu’il faut payer qu’avec les euros ou les dollars américains mais tout dépend de ce que vous faites. Les collectivos, les excursions, les casa particulières (dont le petit-déjeuners et les diners chez eux), et les supermarchés sont à payer de préférence en euros ou dollars américains. Le reste, vous pouvez payer en pesos cubains. Vous payez presque tout en cash, sauf certaines excursions, comme par exemple celle que nous avions fait à Trinidad.
Pour avoir des pesos cubains, vous pouvez échanger dans les bureaux officielles (j’en ai vu qu’un seul à l’aéroport puis plus rien), dans la rue mais attention aux arnaques, ou directement chez votre hôte, ce qui est une bonne solution. Vous vous accordez sur le taux de change et il vous fera l’échange. Assurez-vous qu’il ne soit pas plus cher que ce que vous pourriez retirer en banque. Parfois je payais l’hébergement en euros, et leur demander de me rendre la monnaie en pesos cubains pour avoir les deux monnaies. Sur place, vous pouvez toujours retirer de la monnaie cubaine, mais attention aux coupures d’électricité et parfois la banque n’a c plus d’espèces. Je vous conseille vraiment d’avoir tout le liquide en euros ou dollars américains avant pour ne pas vous soucier de ce point. 
NOURRITURE / RESTAURANT
En général dans les casa particulières, ils vous proposent de vous faire à manger. Je n’ai jamais vraiment demander si je pouvais accéder à la cuisine car de toute façon les supermarchés sont chers pour les prix locaux.
Les cubains ont accès à certaines nourritures grâce à des tickets, qui ne sont évidemment pas accessibles aux touristes. Donc dans certaines villes, il se peut que vous ne pouviez pas acheter grand chose pour faire vous-mêmes, comme par exemple des sandwichs. Ils ont quelques street foods mais ce sont des pizzas simples ou parfois des snacks. Ne vous attendez pas à trouver des marques que vous connaissez. Il y a pas mal de vendeur de fruits et légumes dans la rue. Vous pouvez facilement en trouver et acheter ce que vous souhaitez. C’est le type de nourriture pas cher et le plus accessible.
Il y a de nombreux restaurants dans les villes. Plus ou moins chers selon où vous êtes. Vous pouvez manger entre 30€ et 8€. Les portions ne sont pas très grandes parfois. En général ce que je faisais pour ne pas dépenser trop d’argent, je prenais un petit-déjeuner chez l’hôte (environ 5€ à chaque fois), puis je prenais des fruits ou un avocat pour le déjeuner, et je mangeais en début de soirée. Lorsque vous allez au restaurant, ne soyez pas pressés. Ils mettent du temps à préparer et à vous servir. D’ailleurs, vous ne trouverez sûrement pas tout ce qu’il y a au menu. Ça sera souvent selon les stocks qu’ils ont, et parfois cela se résume à 4 ou 5 plats versus une quinzaine sur la carte. Au niveau des spécialités cubaines, cela va dépendre des régions ou des villes. Je vous invite à regarder les articles de Viñales et de Baracoa pour avoir les adresses des meilleurs restaurants à Cuba. 
ÉLECTRICITÉ

Dans la plupart des villes où je suis allée, il y avait des coupures d’électricité tous les jours. Ils ne savent jamais à quelle heure cela va arriver, ni combien de temps cela va durer. Donc quand vous avez de l’électricité, profitez-en pour charger vos appareils qui sont en fin de batterie, car ça peut durer plusieurs heures. Les seuls endroits où je n’en ai pas eu, ce sont à La Havane et Varadero, une ville peuplée de resort all inclusive. A Baracoa, les coupures sont par quartier, pas forcément toute la ville au même moment. Certains endroits ont des groupes électrogènes mais pas tous. 

EXCURSION

Pour certaines entrées, sachez que vous avez des prix locaux et des prix touristiques affichés. Vous paierez toujours plus que les locaux. C’est comme ça dans beaucoup de pays. Il faut juste faire attention que vous payez bien le prix affiché, et pas trop.
Pour les excursions, vous avez des agences de tourisme dans les grandes villes cubaines, ou vous pouvez demander à votre casa particulière directement. N’hésitez pas à aller voir différentes agences pour comparer les prix (Infotur, Cubatur). Si vous voyagez seul(e), il se peut qu’ils vous demandent de payer double pour certaines excursions. Essayez de rencontrer des personnes sur le chemin pour partager les frais, et passer un bon moment à plusieurs. 

DIVERS
En règle général, prévoyez tous les médicaments et les produits de toilette dont vous avez besoin. Ils n’ont parfois pas tout. Pour quelques jours à Cuba, même pour un mois, prenez tout ce qu’il vous faut.
Les locaux sont d’une grande gentillesse. Ils sont aidants et vous pouvez leur faire confiance, évidemment en faisant tout de même attention comme partout dans le monde. Je n’ai jamais eu d’affaires volées ou été agressé dans la rue. Un hôte d’une casa est même venu jusqu’à la station de bus pour me ramener quelque chose que j’avais oublié chez lui. Dans certaines villes, une femme qui marche seule, vous pouvez avoir un léger harcèlement de rue. Des personnes qui vont essayer de vous appeler au loin ou d’attirer votre attention souvent. C’est un peu lourd à la longue. Mais si vous marchez avec une autre personne, n’importe quel sexe, vous n’avez plus ce sujet. J’ai trouvé ça étrange mais ça a été le cas donc… 

Cuba est un pays que j’ai adoré. Je ne vais pas vous mentir que j’ai eu un choc culturel au début alors que j’avais fait pas mal de pays auparavant. Après quelques jours d’adaptation, j’ai pu en profiter pleinement. Des villes colorées, une architecture unique, des locaux adorables, des paysages incroyables ! J’en garde aujourd’hui un super souvenir. Un pays à voir, et qui vous surprendra dans le bon sens du terme ! 

Laissez un commentaire